Forum Tropes

Forum d'entraide du logiciel Tropes

Tropes V8.4.5 est disponible depuis septembre 2014 - Attention au bandeau de pub ci-dessous, parfois trompeur : il n'y a aucun logiciel à télécharger ici, dans ce forum !

    Utilisation de Tropes pour traiter des questionnaires

    Partagez

    Johanna

    Messages : 2
    Date d'inscription : 22/02/2012

    Utilisation de Tropes pour traiter des questionnaires

    Message  Johanna le Mer 22 Fév - 15:37

    Bonjour,

    Je dois actuellement traiter des données issues des questions ouvertes d'un questionnaire (quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées, vos suggestions...).

    Actuellement ces données sont traitées manuellement: une première lecture de la totalité des réponses, suivie d'une deuxième permet d'aboutir à un plan de code (pas olus de 10 thèmes). Les réponses sont ensuite reprises individuellement pour être codées puis traitées pour faire émerger les thèmes sur lesquels travailler en priorité.

    Pour gagner du temps, l'idée était d'utiliser un logiciel qui permette au minimum d'aboutir au plan de code, au mieux de coder directement les donner.

    C'est pourquoi j'ai envisagé l'utilisation du logiciel Tropes en vu de faire ressortir les principaux thèmes.

    Le problème est que mon corpus n'est pas homogène: Le nombre de réponses peut varier selon la participation, tout comme le style de réponses. Certaines réponses sont extrêmement construites (phrases complètes) tandis que d'autres ne le sont absolument pas (les gens répondent par des mots uniques). Il peut également y avoir des non réponses (signes de ponctuation...).

    L'analyse grammaticale sur laquelle s'appuie Tropes se trouve donc biaisée. L'analyse se faisant sur la progression tout au long du corpus, le logiciel segmente son analyse en fonction du discours alors que les réponses ne suivent aucune logique puisque données dans un ordre aléatoire.

    Ma question est donc: est-ce que Tropes peut me permettre à partir de l'ensemble des réponses écrites de dégager les principaux thèmes (10) abordés? Ce logiciel est-il adapté pour traiter ce genre de réponses?

    Merci d'avance pour votre aide et vos conseils

    Cordialement

    Johanna

    Pierre
    Admin

    Messages : 185
    Date d'inscription : 15/03/2011
    Localisation : www.tropes.fr

    Re: Utilisation de Tropes pour traiter des questionnaires

    Message  Pierre le Ven 24 Fév - 19:54

    Bonjour et bienvenue sur le forum,

    Votre question, très bien argumentée, me laisse perplexe.

    Donc permettez moi, en retour, de vous poser des questions sur votre analyse :
    - Pourquoi est-ce que vous n'arrivez pas à construire un scénario avec les principales références ?
    - Pourquoi voulez-vous absolument vous limiter à 10 thèmes ?
    - Il y en a peut-être 7, 15, 50 ou 1000 qui répondent à votre problématique ?
    - Qui vous a demandé à l'avance de vous limiter à 10 ?

    A vu de nez, le fait de décider à l'avance qu'on va répondre à toutes les questions en 10 thèmes me semble une erreur méthodologique. Et je sens que cela doit venir d'une logique de type "décideur stressé", si vous me permettez l'expression, plutôt que d'une démarche rigoureuse. Je fais référence ici aux "dictatures Powerpoint".

    Mais je peux me tromper et je ne suis pas certain d'avoir très bien compris tous les contours votre problématique. A vous de me dire...

    Cordialement,
    Pierre





    Dernière édition par Pierre le Lun 27 Fév - 19:04, édité 1 fois

    Pierre
    Admin

    Messages : 185
    Date d'inscription : 15/03/2011
    Localisation : www.tropes.fr

    Re: Utilisation de Tropes pour traiter des questionnaires

    Message  Pierre le Sam 25 Fév - 13:07

    Sinon, page 54 du Manuel de référence de Tropes, il y a ceci :

    Analyse de propos hétérogènes : questions ouvertes, dépêches, etc.
    Code:

       Les remarques qui suivent s’appliquent à tous les corpus hétérogènes, obtenus en regroupant dans un même fichier des propos émanant de multiples individus, sans cohérence linéaire (i.e. il ne s’agit pas du discours d’un même narrateur, ou d’une interaction entre plusieurs interlocuteurs, respectant une suite logique ou un ordre chronologique strict).
       Considérant que le découpage propositionnel de Tropes s’appuie exclusivement sur des règles de grammaire, vous devrez utiliser un signe de ponctuation non-ambigu (point d’interrogation ou d’exclamation) pour forcer le logiciel à séparer les différents propos (vous mettrez, par exemple, un point d’exclamation à la fin de chaque réponse à une question ouverte, pour la séparer de la suivante).
       Si le corpus comprend des réponses à plusieurs questions, vous devrez utiliser des délimiteurs pour regrouper les réponses et/ou séparer les réponses des questions, et analyser chaque réponse séparément.
       Si vous disposez d’un indicateur permettant de constituer votre corpus en fonction d’une variable externe (zone géographique, type de population, période, etc.) vous pouvez l’utiliser pour répartir les propos à l’intérieur de plusieurs fichiers (chaque fichier contenant, par exemple, les propos correspondant à une seule variable), que vous pourrez alors analyser séparément et comparer. Vous pouvez aussi coder ces variables dans les textes et les utiliser comme délimiteurs.
       Si le corpus n’a aucune cohérence linéaire (par exemple, si à l’intérieur de chaque fichier, les propos ont été regroupés en vrac, sans respecter aucune logique particulière), les résultats qui dépendent des analyses chronologiques de Tropes (propositions remarquables, rafales, épisodes, graphes de répartition) ne seront pas significatifs : vous ne devrez donc pas essayer de les interpréter.

    Johanna

    Messages : 2
    Date d'inscription : 22/02/2012

    Re: Utilisation de Tropes pour traiter des questionnaires

    Message  Johanna le Lun 27 Fév - 10:56

    Bonjour et merci de l'attention que vous avez porté à ma question.

    Le nombre de thèmes (<10) est prédéfini par les chargés d'études afin d'obtenir les principaux points, positifs et negatifs, sur lesquels travailler (ce sont en général des études marketing ou de satisfaction). Ils sont donc limités, en essayant de regrouper des catégories entre elles (par exemple, utilisabilité, lenteur d'un site...seront regroupés sous le thème "ergonomie..."). Ces thèmes sont ensuites numérotés et les réponses sont reprises et codées selon le numéro de la catégorie auxquelles elles appartiennent. Des traitements classiques (statistiques) y sont ensuite appliquées.

    J'ai bien pris connaissance des propos cités p.54 du manuel. Ma crainte est qu'un traitement des données par Tropes prenne plus de temps que ce qui est fait actuellement(surtout s'il faut séparer les propos de chaque utilisateur par une ponctuation spécifique, ce qui consisterait à reprendre une fois de plus la totalité du corpus, parfois très long selon le nombre de participants à l'étude, variant d'une centaine de personnes à plusieurs centaines, voire un millier).

    Je m'interroge également sur la pertinence de ce logiciel pour ce genre de traitement puisqu'il est en général utilisé pour traiter des données issues d'entretiens (en général construits) alors que dans le cas présents il s'agit de réponses écrites et souvent non construites (peu d'utilisation de verbes ou de phrases complètes, orthographe souvent incorrecte...), ce qui donne un corpus très hétérogène. L'analyse grammaticale me semble donc quelque peu compromise
    De plus l'analyse de tropes se base sur la chronologie du texte alors que dans le cas présent il n'y en a pas, la "position" de la réponse d'un utilisateur dans le corpus étant aléatoire.

    Au final, pour résumer:
    - On possède un corpus brut composé de l'ensemble des réponses aux questions ouvertes des participants au questionnaire (ces réponses ne sont pas séparées les unes des autres et leur volume en terme de taille peut varier d'un participant à l'autre)
    -Ce corpus est très hétérogène dans la mesure ou peu de phrases sont construites
    -L'idée serait de gagner du temps en utilisant un logiciel qui fasse émerger les principaux thèmes abordés par les participants, au mieux de les quantifier.
    -Pour un ordre d'idée, un corpus d'une dizaine de pages word à été traité manuellement dernièrement. Il a fallu à la chargée d'étude environ 1h pour obtenir son plan de code (ses 10 thèmes au plus). S'il lui faut autant de temps voire plus pour mettre son corpus selon les normes données p.54, puis retravailler sur les scenarios, je pense que l'idée d'utiliser ce logiciel pour lui faciliter son travail sera rejetée.

    Qu'en pensez-vous? Ou si vous avez une méthodologie à me conseiller, je suis prenante.

    Merci

    Johanna

    bgouve

    Messages : 66
    Date d'inscription : 18/03/2011
    Age : 39
    Localisation : UFR SHS, Université de Rouen

    Re: Utilisation de Tropes pour traiter des questionnaires

    Message  bgouve le Lun 27 Fév - 11:44

    Bonjour, Je partage la perplexité méthodologique e Pierre concernant la délimitation des thèmes, quand bien même je comprend la dimension quasi pragmatique de cette contrainte.

    J'ai déja pu - et je continu d'ailleurs - à utiliser TROPEs pour traiter des questions ouvertes qui, quasi par définition, se révèlent hétérogène tant dans leur forme (phrases structurées, non structurées, ponctuation...). Concernant la ventilation thématique, je comprend les difficultés qui peuvent être rencontrées, voici quelques idées :

    • Un premier problème arrive fréquemment pour une raison des plus simple : Du fait de la puissance de notre logiciel favoris, apparaît souvent la volonté de ne vouloir utiliser QUE l'outil scénario et pas les autres indices fourni par TROPES. Encore une fois, à mon sens, l'outil scénario ne doit être utilisé qu'après avoiranalysé les UR 1, UR 2 et RU, les avoirs décris au regard des objectifs de la recherche...


    • Lors de la ventialsation sméantique Tropes "recensera le vocable utilisé", l'affectera dans des catégories sémantiques (les UR 1 & 2 puis les RU) mais sur des bases sémantiques c'est à dire sur des relations de sens (il faut bien comprendre cette nuance qui est un des fondements de la méthode d'analyse ACD)


    • Partant de là vous aurez une liste des principaux Univers sémantiques constitués par les substantifs (les noms), regroupés par relation de sens (langue française et contexte) dans des catégories très large et peu nombreuses (UR1) moins larges mais plus nombreuses (UR2) et enfin des catégories précises mais nombreuses (RU). Vous pouvez déja, sur cette base, regarder le poids que représentent la ventilation des substantifs dans ces 10 premiers thèmes (puisque c'est 10 que vous choisissez) en terme de pourcentage de substantifs classés automatiquement par TROPES sur des bases sémantiques (j'insiste)

      Dans un troisième temps, si vous souhaitez vous détacher de la dimension sémantique de l'analyse et créer votre propre codage selon des règles qui vous semblent plus pertinentes, vous procédez à la création du scénario. Vous suivez la même démarche en incluant les verbes, les adjectifs puis vous regardez à nouveau comment votre classification permet de résumer le texte [ie -> (substantifs, verbes, adjectifs classé) / (total substantifs, verbes, adjectifs classé) * 100 par exemple)...


    Concernant l'hétérogénéité du corpus, je pense que c'est un faux problème. La structure grammaticale si elle peut influencer le découpage propositionnelle, les analyses hiérarchiques, en rafales ou en épisodes, si elle peut aider pour la levée d'ambiguité de certain termes ambigus, ne devrait pas trop poser de problème puisque vous semblez vous intéresser non aux relations entre mots au sein d'une proposition mais plutôt au poids (nombre) de chaque thème.
    (Cela me permet de rappeler que le logiciel n'est pas qu'un outil de comptabilité mais également comme un outil fondé sur une théorie du sujet communiquant : Selon l'APD, l'importance d'un thème dans l'univers representationnel et cognitif d'un sujet est en adéquation avec sa fréquence d'apparition pour des raisons cognitives et sociales (cf un autre post sur le forum)). Quand bien même le temps passer à la codification peut être long sur les premiers corpus, à l'usage le temps sera raccourci puisque votre scénario sera déja créé. Qui plus est, si vous changé de chargé d'étude, votre scénario restera le même... donc les résultats seront les mêmes également....

    D'un point de vue méthodologique vous pouvez également considérer que la diversité des corpus est un "en soi" à analyser et le mettre en rapport avec d'autres variables (age, sexe, CSP, style psycho, socio ...je suis sûr qu'il y a des choses pleinement intéressantes à prendre en compte la dessus)

    Vous pouvez également adapter votre traitement statistiques afin de pallier à cette variabilité trop importante et notamment éviter les statistiques paramétriques pour privilégier du non paramétrique ou du bootstrapping, de la classification hiérarchique (catégorisation des réponses ou des participants)

    C'était la pensée du matin

    BG

    Johanna a écrit:
    Bonjour et merci de l'attention que vous avez porté à ma question.

    Le nombre de thèmes (<10) est prédéfini par les chargés d'études afin d'obtenir les principaux points, positifs et negatifs, sur lesquels travailler (ce sont en général des études marketing ou de satisfaction). Ils sont donc limités, en essayant de regrouper des catégories entre elles (par exemple, utilisabilité, lenteur d'un site...seront regroupés sous le thème "ergonomie..."). Ces thèmes sont ensuites numérotés et les réponses sont reprises et codées selon le numéro de la catégorie auxquelles elles appartiennent. Des traitements classiques (statistiques) y sont ensuite appliquées.

    J'ai bien pris connaissance des propos cités p.54 du manuel. Ma crainte est qu'un traitement des données par Tropes prenne plus de temps que ce qui est fait actuellement(surtout s'il faut séparer les propos de chaque utilisateur par une ponctuation spécifique, ce qui consisterait à reprendre une fois de plus la totalité du corpus, parfois très long selon le nombre de participants à l'étude, variant d'une centaine de personnes à plusieurs centaines, voire un millier).

    Je m'interroge également sur la pertinence de ce logiciel pour ce genre de traitement puisqu'il est en général utilisé pour traiter des données issues d'entretiens (en général construits) alors que dans le cas présents il s'agit de réponses écrites et souvent non construites (peu d'utilisation de verbes ou de phrases complètes, orthographe souvent incorrecte...), ce qui donne un corpus très hétérogène. L'analyse grammaticale me semble donc quelque peu compromise
    De plus l'analyse de tropes se base sur la chronologie du texte alors que dans le cas présent il n'y en a pas, la "position" de la réponse d'un utilisateur dans le corpus étant aléatoire.

    Au final, pour résumer:
    - On possède un corpus brut composé de l'ensemble des réponses aux questions ouvertes des participants au questionnaire (ces réponses ne sont pas séparées les unes des autres et leur volume en terme de taille peut varier d'un participant à l'autre)
    -Ce corpus est très hétérogène dans la mesure ou peu de phrases sont construites
    -L'idée serait de gagner du temps en utilisant un logiciel qui fasse émerger les principaux thèmes abordés par les participants, au mieux de les quantifier.
    -Pour un ordre d'idée, un corpus d'une dizaine de pages word à été traité manuellement dernièrement. Il a fallu à la chargée d'étude environ 1h pour obtenir son plan de code (ses 10 thèmes au plus). S'il lui faut autant de temps voire plus pour mettre son corpus selon les normes données p.54, puis retravailler sur les scenarios, je pense que l'idée d'utiliser ce logiciel pour lui faciliter son travail sera rejetée.

    Qu'en pensez-vous? Ou si vous avez une méthodologie à me conseiller, je suis prenante.

    Merci

    Johanna
    [list][*]

    LOGins

    Messages : 2
    Date d'inscription : 26/02/2012

    Re: Utilisation de Tropes pour traiter des questionnaires

    Message  LOGins le Lun 27 Fév - 16:44

    ok avec les commentaires de Pierre & bgouve.

    Par ailleurs, nous pointons votre remarque/crainte quant au temps passé.
    Il s'agit pour vous de mettre en place une méthode d'analyse des données questionnaires et de proposer une grille objective de qualification. Les univers sémantiques (les "relations de sens") et leur occurrence (voire fréquence d'apparition à chaque type de questionnaire) vous aideront à faire émerger les thématiques et à les sélectionner.
    Dans votre cas et à la suite, la création de scénarii ad hoc vous permettra de cibler votre analyse et de faire apparaître de nouvelles thématiques (et/ou "bruits de fond").
    Un travail de préparation de votre base est nécessaire, mais vous gagnerez du temps au fil de l'eau.

    Bien cordialement.

    LOGins

    Pierre
    Admin

    Messages : 185
    Date d'inscription : 15/03/2011
    Localisation : www.tropes.fr

    Re: Utilisation de Tropes pour traiter des questionnaires

    Message  Pierre le Lun 27 Fév - 18:43

    Merci à Brice et LOGins,

    Je vais compléter ces réponses, pour Johanna.

    L'université de Provence diffuse le scénario de Tropes EMOTAIX pour classer les émotions. Vous pouvez consulter la méthodologie et demander ce scénario ici :
    http://sites.univ-provence.fr/wpsycle/outils_recherche/outils_recherche.htm

    Certes, le logiciel Tropes n'est pas conçu pour être intégré directement dans un logiciel d'enquête. Toutefois il a été utilisé par au moins 50% des grands instituts de sondage en France, et en complément de logiciels d'enquête, en particulier ceux de la société Soft Concept éditeur du logiciel Ethnos, qui a autrefois distribué Tropes.

    D'autre part, l'intérêt un logiciel comme Tropes pour traiter des questions ouvertes a déjà été rigoureusement évoqué, et débattu, il y a longtemps. Par exemple, lire ceci : Patrick BABAYOU. Traitement des questions ouvertes : Comparaison d'une postcodification et de méthodes lexicométrique et d'analyse du discours. Paris, Cahier de recherche Crédoc numéro 101, 1997.

    De mon point de vue, votre corpus est homogène. La date de recueil, le contexte (lié aux questions fermées), et les objectifs sont clairement définis. Pour une analyse de presse, ou de blogs, corpus Twitter, ce serait nettement plus hétérogène. Et, effectivement, oui, vous pouvez parfaitement obtenir une analyse de qualité sur ce type de contenu, à condition d'y passer le temps qu'il faut…

    Concernant votre méthodologie, le fait qu'un chargé d'étude fixe à l'avance le nombre de réponses, avant de savoir ce qu'il y a dans les données me paraît être une grave erreur, voire une faute. Si vous voulez faire un travail sérieux, il faut extraire toutes les (principales) variables significatives de votre corpus et ensuite les traiter.

    Ceci étant dit, vous avez vos contraintes, votre client vous a demandé de rendre l'étude en X jours, il vous a payé Y euros, et le traitement des questions ouvertes doit représenter Z% du total. Donc je rejoins la pragmatique des réponses évoquées ci-dessus. Faites avec votre budget, mais ne nous demandez pas de cautionner la qualité des résultats, et ne vous étonnez pas si beaucoup de gens restent critiques sur la validité des enquêtes d'opinion.

    P.S. Je suis de mauvaise humeur aujourd'hui, veuillez m'excuser. Bon courage pour votre étude.

    Cordialement,
    Pierre

    bgouve

    Messages : 66
    Date d'inscription : 18/03/2011
    Age : 39
    Localisation : UFR SHS, Université de Rouen

    Re: Utilisation de Tropes pour traiter des questionnaires

    Message  bgouve le Mar 28 Fév - 9:03

    En colère Pierre, pour sûr ^^ ...

    Pierre a écrit:Merci à Brice et LOGins,

    Je vais compléter ces réponses, pour Johanna.

    L'université de Provence diffuse le scénario de Tropes EMOTAIX pour classer les émotions. Vous pouvez consulter la méthodologie et demander ce scénario ici :
    http://sites.univ-provence.fr/wpsycle/outils_recherche/outils_recherche.htm

    Certes, le logiciel Tropes n'est pas conçu pour être intégré directement dans un logiciel d'enquête. Toutefois il a été utilisé par au moins 50% des grands instituts de sondage en France, et en complément de logiciels d'enquête, en particulier ceux de la société Soft Concept éditeur du logiciel Ethnos, qui a autrefois distribué Tropes.

    D'autre part, l'intérêt un logiciel comme Tropes pour traiter des questions ouvertes a déjà été rigoureusement évoqué, et débattu, il y a longtemps. Par exemple, lire ceci : Patrick BABAYOU. Traitement des questions ouvertes : Comparaison d'une postcodification et de méthodes lexicométrique et d'analyse du discours. Paris, Cahier de recherche Crédoc numéro 101, 1997.

    De mon point de vue, votre corpus est homogène. La date de recueil, le contexte (lié aux questions fermées), et les objectifs sont clairement définis. Pour une analyse de presse, ou de blogs, corpus Twitter, ce serait nettement plus hétérogène. Et, effectivement, oui, vous pouvez parfaitement obtenir une analyse de qualité sur ce type de contenu, à condition d'y passer le temps qu'il faut…

    Concernant votre méthodologie, le fait qu'un chargé d'étude fixe à l'avance le nombre de réponses, avant de savoir ce qu'il y a dans les données me paraît être une grave erreur, voire une faute. Si vous voulez faire un travail sérieux, il faut extraire toutes les (principales) variables significatives de votre corpus et ensuite les traiter.

    Ceci étant dit, vous avez vos contraintes, votre client vous a demandé de rendre l'étude en X jours, il vous a payé Y euros, et le traitement des questions ouvertes doit représenter Z% du total. Donc je rejoins la pragmatique des réponses évoquées ci-dessus. Faites avec votre budget, mais ne nous demandez pas de cautionner la qualité des résultats, et ne vous étonnez pas si beaucoup de gens restent critiques sur la validité des enquêtes d'opinion.

    P.S. Je suis de mauvaise humeur aujourd'hui, veuillez m'excuser. Bon courage pour votre étude.

    Cordialement,
    Pierre

    Contenu sponsorisé

    Re: Utilisation de Tropes pour traiter des questionnaires

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 23 Juil - 18:45